14-15 décembre – Tupelo et la Natchez Trace

natchez-trace

D’abord, nous revenons sur nos pas pour poursuivre notre pèlerinage Elvis sur les lieux de sa naissance : la petite ville de Tupelo dans le Mississippi. (Et on peut vraiment parler d’un pèlerinage, puisque sur place ne manquent ni la chapelle du souvenir ni l’église de son enfance, transportée près de la modeste maison familiale.)

p1090722
Mais sérieusement, si nous repassons à Tupelo, c’est en réalité pour rejoindre une route touristique dont nous parcourrons la moitié sud : la Natchez Trace Parkway appartient au réseau des parcs nationaux et relie sur 440 miles Nashville dans le Tennessee et Natchez dans le Mississippi en suivant le tracé des pistes empruntées au dix-neuvième siècle par les commerçants du Kentucky, de l’Ohio et de Pennsylvanie qui, descendus jusqu’à la Nouvelle-Orléans en se laissant porter par les rivières Ohio et Mississippi, rentraient chez eux à pied – puisque avant l’ère de la vapeur, il n’était pas vraiment envisageable de remonter le cours de leurs eaux puissantes.

Contrairement à la Blue Ridge Parkway, qui suivait les crêtes des Appalaches, la Natchez Trace se trouve en plat pays (en tout cas sa deuxième partie) et se révèle donc nettement moins spectaculaire. Mais 260 miles sans camions, sans feux, sans carrefours et surtout sans publicités ni fast-foods ni motels, c’est toujours bon à prendre.

p1090731

Vue du point culminant de la route, au mile 193 : 93 m d’altitude !

p1090744

Au mile 10, l’Emerald Mound, une butte cérémonielle construite par les Indiens du Mississippi au 13e siècle, la deuxième plus grande des États-Unis (pas très impressionnant peut-être sur la photo, mais 10 mètres de haut sur 240 mètres de long et 130 de large, ça fait quand même une sacrée quantité de petits paniers de terre à déplacer…)